Il faut croire au soleil

Il se lève toujours

Rechercher
  • Céline

L'intelligence collective pour des projets collaboratifs et durables

Mis à jour : 30 août 2018

A découvrir en octobre sur notre île : une méthode pour concrétiser des projets respectueux de l’individu, de la communauté et de l’environnement.



Cette promesse d’une gestion de projet durable a attiré mon attention. J’ai donc pris rendez-vous avec Sarah Piccioli, organisatrice de la prochaine session de formation en intelligence collective dans le sud de l’île pour qu’elle m’en dise un peu plus.


La méthode s’appelle « intelligence collective » ou « dragon dreaming ». Si la première formulation me parle bien, la seconde a un petit air énigmatique qui interroge. Alors avec Sarah, nous évoquons tout de suite cette question du « Dragon ». Pourquoi le « rêve du dragon » ?


Le dragon c’est notre égo. Dans tout projet, individuel mais surtout collectif il est nécessaire de canaliser notre égo pour réussir.

Prendre le positif de chacun et réussir à créer une collaboration intelligente.

Pour elle, les projets collaboratifs échouent essentiellement pour des raisons liées au facteur humain, le but de cette méthode c’est de dépasser cela afin de concrétiser les projets.

Le dragon peut aussi être notre peur, nos peurs, individuelles ou collectives qui surgissent lorsque l’on travaille en groupe et que la méthode nous apprend à dompter pour en faire autre chose de plus positif.


Ok pour le dragon. Mais le rêve alors ? Le rêve c’est notre projet, tout le monde a des rêves, des projets mais personne ne sait vraiment comment les concrétiser.

L’objectif de la méthode d’intelligence collective est de nous aider à concrétiser nos rêves grâce à des outils pratiques.

Le processus proposé comporte 4 étapes.


La première consiste à mettre en commun nos rêves individuels pour co-construire un rêve collectif. Il s’agit de rêver le projet ensemble car :

« seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

La seconde vise à planifier, comme dans toute méthode de gestion de projet (budget, ressources humaines, répartition des tâches, rétroactions…).


La troisième étape concrétise, il s’agit de FAIRE, de mettre en œuvre le projet tout en s’assurant en permanence que l’on ne s’éloigne pas du rêve initial.


La quatrième étape est celle de la célébration. Et oui, souligner le positif, constater les progrès (au lieu de focaliser sur ce qu’il reste encore à accomplir ou améliorer), se réjouir collectivement, cela semble particulièrement bénéfique pour maintenir un bon esprit d’équipe et encourager les efforts à venir.


A chaque étape, il y a de nombreux outils pratiques souligne Sarah en précisant que la méthode peut s’adapter à tout type de projets : création d’entreprise, qualité de vie au travail, développement personnel, projets territoriaux, gestion du changement en entreprise …


Cette approche semble particulièrement intéressante : apprendre à se gérer soi-même, gérer ses émotions pour apprendre à collaborer, à travailler ensemble et enfin développer des projets constructifs pour tous.


Intéressé ? Deux sessions de formation sont prévues sur l’île :

- A la Possession du 15 au 20 octobre – Inscription et renseignements auprès de Permakiltir Réunion  : formation@permakiltir.re 06 92 50 48 12

- A Saint Pierre du 23 au 28 octobre - Inscription et renseignements auprès de Sarah Piccioli : sarah.piccioli@gmail.com 06 92 93 70 22

Le coût de la formation de 6 jours (42 heures) est de 800 €, finançable via différents dispositifs.


Pour en savoir plus :

- découvrez la fiche de présentation sur le site du Carif Oref

- l’interview de la formatrice Nathalie Sintes dans La tête de l’emploi sur Réunion Première (émission du 27 juillet 2018)

- ou encore cette vidéo dans laquelle elle présente la formation.




Merci Sarah pour cette entrevue ! Promis, nous reparlons très bientôt de toutes tes belles initiatives qui permettent de semer des graines de bien-être et d’insuffler du changement de façon douce.

199 vues
Contactez-nous
Recevez notre news-letter